sans titre (senegal)
film, couleur, 7’00’’
musique originale de Bedis Tir
édition de 5 + 2 EA




extrait — 0’50’’


sans titre (senegal) présente les rituels mystiques d’un lutteur de Dakar et documente les repères historiques d’un territoire marqué par la Traite des Noirs et l’ère coloniale. Au travers d’une narration qui emprunte les codes du vidéoclip, le film met en scène le ballet spirituel qui précède l’affrontement d’un combattant. Dans différents décors, les images exposent un cérémonial spécifique composé d’ablutions de lait et d’eau bénite, d’un habillage sacré, de prières et de chorégraphies. Rythmées par des vibrations psychédéliques et sciences-fictions, elles révèlent aussi l’intensité du duel technique, la virilité des corps et la sensualité des mouvements.
Anarchique, expérimentale et constituée de plusieurs formats – HD, VHS, Super 8, iPhone, Webcam, Google Earth – la vidéo combine des interludes filmés dans des lieux significatifs. Ces apartés retracent le voyage et l’enquête menés, proposant un inventaire subjectif des symboles de l’esclavage et du colonialisme. Au croisement du document de recherche et de l’esthétique du clip contemporain, (senegal) est un travail construit autour des modes de soumission et de violence, qu’ils soient athlétiques ou politiques.
Marker
︎        ︎